Ce blog ne représentequ'une infime partie du site génétal de la DÉMOSOPHIE

vendredi 1 juin 2012

Le testament de Satan


Ce texte, le "Testament de Satan", est l'oeuvre des fondateurs des illuminés de Bavière (Rosthchild, Weishaupt, Zwack), synthétisant diverses sources pour se diriger vers un pouvoir absolu. Ces sources, l'illuminisme de l'ancienne religion, le "cabalisme" à la manière de Jacob Franck et Sabattai Tsévi, l'organisation des jésuites, les études de Macchiavel... sont posées ici comme fondations d'un programme à long terme visant la conquête du monde. D'abord diffusées et appliquées en France par des Mirabeau, Robespierre, Junius Frey, etc, elles prennent racine par le franc-maçonnisme sous le nom de "Grand Orient" et essaiment partout dans le monde s'appuyant sur toutes sortes de sociétés secrètes, peu à peu affinées et raffermies par d'autres membres tels Albert Pike, Mazzini ou l'auteur du "Protocole des Sages de Sion", (dont le texte est pratiquement le même, sauf que les "illuminés" sont remplacés par les "juifs").
     C'est aussi ce même texte remis au goût du jour qui est la devise des dirigeants de l'ONU, (document découvert par une secrétaire et publié au Canada), ou encore ce qui sert de manuel au Club Bilderberg pour la formation des chefs d'état ("Armes silencieuses pour guerre tranquille").
     Celui qui lit ce texte avec attention y trouvera la preuve évidente de sa véracité (établie par les autorités officielles allemandes), mais aussi de sa réussite par les événements qui jonchent notre histoire durant ces derniers 200 ans, et son aboutissement très prochain.

     Le premier secret pour diriger les hommes et être maître de l'opinion publique est de semer la discorde, le doute, et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion,ne s'y retrouvent plus et soient persuadés qu'il est préférable de ne pas avoir d'opinion personnelle quand il s'agit des affaires de l'Etat.
     Il faut attiser les passions du peuple et créer une littérature insipide, obscène et répugnante. Le devoir de la presse est de prouver l'incapacité des non-illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale.

     Le deuxième secret consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu'à ce que règne une totale incompréhension entre les hommes.

     Il faut surtout combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand des dangers. Si elles font preuve d'un esprit créatif, elles ont plus d'impact que les millions d'hommes laissés dans l'ignorance.

     Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d'épidémies doivent épuiser les peuples à un point
tel que les hommes ne voient plus d'autre solution que de soumettre pleinement à la domination des Illuminés. Un état épuisé par les luttes intestines ou qui tombe au pouvoir d'ennemis extérieurs à la suite d'une guerre civile est, en tous cas, voué à l'anéantissement et finira par être en leur pouvoir.


     Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel, à ne poursuivre que leur propre plaisir, à s'épuiser dans leur quête éternelle du nouveau et, en fin de compte, à suivre les Illuminés. Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute. La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu.

     En ciblant leur travail par la parole et par la plume et en faisant preuve d'adaptation, ils dirigeront le peuple selon leur volonté.

     Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes : on leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne sont que des simulacres. Les orateurs parmi les Illuminés galvauderont les idées libérales des partis jusqu'au moment où les hommes en seront tellement lassés qu'ils prendront en dégoût tous les orateurs, de quelque bord qu'ils soient. Par contre, il faudra rabâcher
aux citoyens la doctrine d'Etat des Illuminés pour qu'ils restent dans leur profonde inconscience.


     La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n'aura pas droit au chapitre dans les affaires de l'Etat mais devra être régie d'une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité.

     Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté - celle de la jurisprudence, des élections, de la
presse, la liberté de la personne et surtout de l'éducation et de la formation du peuple - et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris.


     En minant intentionnellement les pierres angulaires de l'Etat, les Illuminés feront des gouvernements leur souffre-douleur jusqu'à ce que, de guerre lasse, ils renoncent à leur pouvoir. Il faudra exacerber en Europe les différences entre les personnes et les
peuples, attiser la haine raciale et le mépris de la foi afin que se creuse un fossé infranchissable, si bien qu'aucun Etat chrétien ne trouve de soutien, que tout autre Etat devra redouter de se liguer avec lui contre les Illuminés, de crainte que cette prise de
position le desserve.


     Il faudra semer discordes, troubles et inimités dans d'autres parties de la Terre pour que les peuples apprennent à connaître la crainte et qu'ils ne soient plus capables d'opposer la moindre résistance.

     Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d'Etat soit paralysée dès qu'une institution bat de l'aile.

     Il faudra choisir les futurs chefs d'Etat parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés, et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d'un coin secret. Ils seront des exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés. Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions.

     Les Illuminés auront en main toutes les forces armées si le droit d'ordonner l'état de guerre est conféré au président. Par contre, les dirigeants "non-initiés" devront être écartés des affaires de l'Etat. Il suffit de leur faire assumer le cérémonial de l'étiquette en usage dans chaque pays.

     La vénalité des hauts fonctionnaires d'Etat devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclaves des Illuminati ; la conséquence : les dettes de l'Etat augmenteront sensiblement ! En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulation tout
argent disponible, il faudra provoquer l'effondrement de l'économie monétaire des "non-illuminés".


     La puissance monétaire doit remporter de haute lutte la suprématie dans le commerce et l'industrie afin que les industriels agrandissent leur pouvoir politique moyennant leurs capitaux. Outre les Illuminés, dont dépendront les millionnaires, la police et les soldats, tous les autres ne devront rien posséder.

     L'introduction du suffrage universel doit permettre que seule règne la majorité. Habituer les gens à l'idée de s'autodéterminer contribuera à détruire le sens de la famille et des valeurs éducatives. Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements erronés abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d'eux des dépravés.

     En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité. Personne ne connait leur existence ni leurs buts, encore moins ces imbéciles que sont les non-Illuminés qui sont
amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l'on ne fait que leur jeter de la poudre aux yeux.


     Tous ces moyens amèneront les peuples à prier les Illuminés de prendre en main le monde. Le nouveau gouvernement mondial doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour tous ceux qui se soumettent librement à lui. Si un état se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre. Si ces derniers veulent s'allier, il faut déchaîner une guerre mondiale.

     Hors des archives officielles du gouvernement allemand, ce texte est cité par divers auteurs depuis plus de 100 ans, par exemple: "Maitreya, der kommende Weltlehrer"  de Coralf  (Maitreya, le futur maître du monde).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire